En ce deuxième week-end de janvier, la Ligue de Nouvelle-Aquitaine rassemblait ses meilleurs benjamins et minimes au golf du Médoc pour une évaluation d’avant saison de compétition.

Simon Garro, kinésithérapeute de l’AFKG, était un des participants encadrant ces jeunes golfeurs.
Il nous raconte ce week-end d’échanges entre pro et médical au service de la performance des jeunes:

« Pendant 2 jours nous avons été reçu au Golf du Médoc.
12 joueurs parmi les meilleurs Benjamins et Minimes de la ligue de Nouvelle-Aquitaine (certains n’étaient pas disponibles). Parité respecté entre les filles et les garçons. 


Niveau organisation, 5 ateliers de 2h avec 2 jeunes par créneaux.
1er atelier: analyse vidéo et plaque de force avec Laurent Pargade (Pro au médoc)

2ème atelier: analyse avec K-Vest et Trackman avec Olivier San Jose (Pro au médoc)

3ème atelier: Evaluations avec Podologue Thomas Durand et Kiné (moi-même)

4ème atelier: tests physiques avec préparation physique Fabien Chauveau

5ème atelier: analyse de la saison passée et future avec Jérôme Barrere



Les jeunes passaient d’un atelier à un autre et allaient s’entrainer tranquillement quand il n’ y avait pas de créneau de libre. Ces ateliers se sont tenus toute la journée du samedi et le dimanche matin.

Le dimanche après-midi, les jeunes et les parents ont été conviés à rencontrer Emma Grechi (LET Tour) et Grégory Havret qui ont partagé leur propre expérience.
Tout le monde était ravi. 



Concernant notre atelier kiné/podo: 
50min était consacré à chaque jeune avec un bilan ,réalisé en commun entre Thomas, afin de mettre directement en lien nos analyses. Puis 10 min de débriefing entre nous.
Sur les 12 joueurs, seulement 3 dont 2 filles n’ont jamais souffert de leur pratique du golf.
Chez les autres, des troubles du rachis lombaire, bassin et hanches principalement.
Aucun troubles genoux ou chevilles présents ou passés.
Deux souffraient des poignets.
Sans forcément en souffrir, tous présentaient des raideurs cervicales et un enroulement important des épaules avec un manque de fixateurs des scapulas. 



Le dimanche midi, nous avons tous débriefé sur chaque jeune afin de tirer à chaud des premières conclusions sur les orientations à tenir pour chaque joueur.
Un compte-rendu de chaque atelier pour chaque jeune sera rendu d’ici fin février à la ligue et aux parents. »

Des journées importantes pour le futur de ces jeunes qui existent déjà dans d’autres ligues (Paris, Grand est) mais qui devraient se généraliser dans toutes les ligues. Espérons que ces retours positifs donnent envie aux autres ligues de faire de même…